vendredi, 24 mai 2024

Consultation : les 2RM oubliés des voies de covoiturage sur A1 et A13 ?

Afin « d’atteindre les objectifs nationaux de triplement de la part du covoiturage dans les trajets du quotidien à l’horizon 2030″, le préfet de la région Ile-de-France projette de « développer des voies dédiées au covoiturage et aux transports en commun sur plusieurs portions du réseau » francilien pour « réduire l’empreinte carbone du secteur routier en favorisant le covoiturage et les transports collectifs », bien que la Direction des routes d’Ile-de-France (DIRIF) reconnaisse que « les voies dédiées ne visent pas directement à diminuer le trafic automobile et n’ont donc pas d’effet notable ni sur le bruit ni sur la qualité de l’air »…

Ce projet consiste à reconvertir, fin 2024 ou début 2025, les voies réservées aux athlètes et personnes accréditées pour les jeux olympiques et paralympiques en « voies dédiées aux mobilités collectives » (transports en commun, taxis, covoiturage de 2 personnes ou plus par véhicule).

Le projet actuel concerne 3 sections des autoroutes A1 et A13:
• l’A1 vers Paris entre l’aéroport Charles-de-Gaulle et Saint-Denis (le covoiturage sera alors autorisé sur la voie actuellement dédiée aux taxis et aux transports en commun);
• l’A1 en sortant de Paris entre Saint-Denis et la liaison vers l’A86 à La Courneuve;
• l’A13 vers Paris entre Rocquencourt et l’entrée du tunnel de Saint-Cloud.
Certaines portions du Boulevard Périphérique seront également concernées par ces pérennisations.

La voie dédiée sera activée lors d’embouteillages sur les axes concernés. Un panneau lumineux avec un losange blanc sur fond bleu s’affichera au-dessus de cette voie, précédé par un panneau d’information (ci-contre). Un dispositif de contrôle (radar automatique) pourra être mis en place pour verbaliser les véhicules non autorisés lorsque la voie dédiée est active.

Le motard constatera de suite qu’il a été oublié dans la communication sur ce projet et, plus globalement, dans la signalétique du covoiturage (cf. le précédent panneau d’information). Et pourtant, l’article L3132-1 du Code de la route définit bien le covoiturage comme « l’utilisation en commun d’un VEHICULE terrestre à moteur par un conducteur et un ou plusieurs passagers […] ».

D’autre part, le risque de verbalisation douteuse de 2 roues motorisés, par le seul fait qu’ils pratiquent la Circulation Inter-Files (conformément aux modalités actuellement définies entre la voie la plus à gauche et la précédente) est élevé. Le moment n’est-il pas venu de reconnaître la valeur ajoutée des motos et scooters pour la fluidité du trafic, en leur autorisant l’accès à ces voies, qu’ils transportent ou non un passager ?
De plus, l’accès aux voies de covoiturage réduirait les risques, toujours présents en Circulation Inter-Files, lorsque les automobilistes changent de file.


Ce projet pour l’A1 et l’A13 fait actuellement l’objet d’une concertation du 16 janvier au 23 février 2023 pour « recueillir les avis et remarques sur l’opportunité du projet et les modalités d’activation de la voie ». Nous vous invitons à y répondre nombreux et nombreuses, afin de faire entendre le point de vue des motards, motardes et scootéristes, via le formulaire www.voiesdediees-concertation.fr/fr/participer-a-la-concertation

Articles liés

Resté connecté

18,048FansJ'aime
376SuiveursSuivre
2,570AbonnésS'abonner

Derniers Articles

Plugin WordPress Cookie par Real Cookie Banner