mardi, 16 avril 2024

Interview : 3 questions à Jean-Marc Belotti

Le coordinateur de la FFMC Paris-Petite-Couronne (FFMC PPC), explique ce qui oblige les motards à descendre dans la rue.

Extrait du n°304 (février 2014) de Moto Magazine page 89.
Jean-Marc Belotti, FFMC PPC

MM : Que demandez-vous au maire de Paris ?

JMB : Tout d’abord, que la tolérance préfectorale de 2008 soit rétablie afin que cessent les verbalisations sur les véhicules qui sont correctement garés. On demande l’arrêt des enlèvements abusifs des 2RM [E-roues motorisés]. On veut aussi que le nombre de places soit en adéquation avec le nombre de 2-roues en circulation. On ne demande plus d’avoir des emplacements 2RM avec du mobilier urbain permettant d’accrocher son véhicule, mais de simples parkings matérialisés par des lignes sur les trottoirs larges. Ce n’est pas le vol que l’on craint, mais de prendre une amende de 35 euros pour stationnement gênant sur le trottoir.

MM : Que répondez-vous aux candidats qui veulent faire payer le stationnement des deux-roues ?

JMB : S’ils contribuaient aux bouchons, on pourrait le comprendre. Mais, c’est le contraire ; moto et scooters apportent une solution à l’engorgement, ils contribuent à fluidifier le trafic.

MM : Cependant, à certains endroits, des deux-roues gênent les piétons. Que faire ?

JMB : Bien sûr, ce genre de comportement existe, et nous condamnons les agissements égoïstes. Mais c’est justement pour cela qu’une tolérance a été ordonnée par le préfet de police de Paris en 2008 : les policiers verbaliseront les véhicules gênants sur les trottoirs, mais il leur est demandé de faire preuve de discernement. Or, ce n’est plus le cas. Tous les jours, des motards prennent des amendes alors qu’ils ne gênaient absolument pas les piétons.

Télécharger

Téléchargez l’article de Motomag et l’interview.
MM304 pp88-89.pdf

Télécharger

Articles liés

Resté connecté

18,048FansJ'aime
376SuiveursSuivre
2,570AbonnésS'abonner

Derniers Articles

Plugin WordPress Cookie par Real Cookie Banner