vendredi, 19 juillet 2024

Stationnement payant : interview de Jean-Marc Belotti

Dans son numéro n° 397 de mai 2023, Moto magazine interviewe le coordinateur de la FFMC Paris Petite Couronne sur les conséquences du stationnement payant pour les 2 roues motorisés (2RM) instauré à Paris depuis septembre 2022, ainsi que les actions en cours de la FFMC PPC.

En voici ci-dessous quelques extraits ; l’intégralité est à lire en kiosque ou en version numérique sur Motomag.com.

[MM] De nombreux emplacements de stationnement pour les 2RM sont désormais vides ou quasiment, dans les rues de Paris, y compris dans des quartiers auparavant très fréquentés. C’est assez inquiétant.
[JMB] C’est inquiétant, mais cela dépend des quartiers, et aussi de la période ; on sait qu’avec le télétravail, beaucoup moins d’actifs se déplacent pour faire du présentiel toute la semaine. Mais, effectivement, il y a pas mal de gens qui ont abandonné le 2RM parce que ça leur pose un vrai problème. Sur quels modes de transport se reportent-ils ? On ne sait pas… Ce que nous constatons, c’est qu’il y a toujours 400 km de bouchons cumulés [chaque jour] autour de Paris, quoi qu’il arrive. Ça veut dire qu’il y a des gens qui ne peuvent pas prendre les transports en commun (parce qu’ils ont des horaires décalés, par exemple), ou qui n’ont pas envie de les prendre et se reportent sur la voiture. Et ça, c’est très dommage, parce que la spécificité de Paris, et celle des grandes agglomérations, c’est qu’en général, les usagers des 2RM sont des personnes qui ont abandonné l’automobile pour venir au 2RM pour leurs trajets maison-travail. Donc, si elles reprennent une voiture, c’est quand même un loupé en termes de mobilité !

[MM] La mairie est donc en train de dégoûter les usagers et, en même temps, est sourde à cette évidence-là ?
[JMB] La mairie de Paris a décidé de sauver la planète, avec une pseudo-écologie “quoi qu’il en coûte”… David Belliard [l’adjoint en charge des transports, notamment] campe complètement sur ses positions ; il n’y a aucune volonté de négocier, d’écouter, d’échanger.

[MM] Depuis des mois, la FFMC-PPC organise des manifestations devant la mairie de Paris contre le stationnement payant. Pourquoi, et pour quel résultat ?
[JMB] On veut montrer notre forte opposition à ce stationnement payant, mais aussi prouver aux autres maires qui auraient l’idée de le mettre en place, que ça ne passe pas tout seul, qu’il y a forcément une forte opposition et que celle-ci sera au niveau national : si ça se passe dans d’autres villes de France, il y aura donc une vraie mobilisation de la FFMC par rapport à ça, car c’est totalement inadmissible. On nous parle beaucoup de mobilité, de pouvoir d’achat, mais cette mesure-là va à leur encontre ! Côté résultat, aujourd’hui, il n’y a pas grand-chose, car la mairie de Paris fait la sourde oreille.

[MM] Il y a quelque temps, la FFMC avait également intenté une action en justice. De quoi s’agissait-il ?
[JMB] C’était il y a un an et demi. Nous avons lancé une procédure contre la mairie de Paris au tribunal administratif avec maître de Caumont pour faire annuler le stationnement payant sous le prétexte, notamment, que le deux-roues motorisé est une solution. Il y a quelques jours [courant mars, NDLR], nous avons été déboutés. Bien évidemment, nous allons faire appel et lancer une nouvelle procédure rapidement. Et nous allons changer de stratégie.

[MM] C’est-à-dire ?
[JMB] Pour commencer, nous allons arrêter les mobilisations statiques tous les lundis devant la mairie de Paris, et reprendre les manifestations “roulantes” au départ de l’avenue Foch, dans le XVIe arrondissement, pour finir devant la mairie de Paris (IVe), ce, le premier lundi de chaque mois, dès avril.

Articles liés

Resté connecté

18,048FansJ'aime
376SuiveursSuivre
2,570AbonnésS'abonner

Derniers Articles

Plugin WordPress Cookie par Real Cookie Banner