lundi, 20 mai 2024

Sud Radio : faut-il appliquer le 80 km/h ?

Lundi 19 février, dans l’émission « Le Grand Soir » sur Sud Radio, Pierre Chasseray (le Délégué Général de l’association « 40 millions d’automobilistes »), Marc Bertrand (chargé de mission Sécurité Routière à la FFMC) et Me Nicolas Ferté (spécialiste du permis de conduire et de la route) ont répondu aux questions de Christophe Bordet : « La Corrèze doit-elle appliquer le 80 km/h ? ».

Cette émission fait suite à la décision unanime du Conseil Départemental corrézien de demander au Premier Ministre le droit de maintenir la limitation de vitesse à 90 km/h sur ses routes secondaires, en raison de ses forts investissements sur les infrastructures et de la contribution limitée des excès de vitesse aux accidents corporels du département (17 % en Corrèze, contrairement au chiffre de 31% annoncé par la sécurité routière).

Vous pouvez podcaster et réécouter les trente-et-une minutes d’argumentaire, qui ont convaincu les auditeurs : à l’issue de l’émission, 80% des auditeurs se sont exprimé contre l’application du 80 km/h en Corrèze ! Extraits…

Pierre Chasseray : « Qu’est-ce qui se passe quand on baisse la limitation à 80 km/h ? […] On augmente l’accidentalité ! » (à 1mn48).

P. Chasseray : « Le Sénat réclamait à corps et à cris le rapport sur le 80 km/h, que ne fournissait pas -évidemment- la Sécurité Routière parce qu’il n’était pas bon ; il devient bon à partir du moment où la Sécurité Routière et l’Etat investit sur ces routes limitées à 80 km/h pour derrière les sécuriser par les infrastructures » (à 2mn25).

P. Chasseray : « La seule vraie question qui devrait se poser aujourd’hui, et à laquelle personne n’a répondu : quel est le taux d’accidents dont la cause est une vitesse comprise entre 80 et 90 ? On n’a pas d’étude parce que évidemment la vitesse n’est pas en cause dans ce type d’accidents. Donc en quoi baisser la vitesse, comme par magie, ferait baisser le nombre de victimes ? Ca ne fonctionne pas » (à 3mn22).

P. Chasseray : « Si on prend avant 2002 par exemple : la vitesse moyenne augmentait sur les routes et les accidents n’ont pas pour autant augmenté loin de là. C’est du comportement ! » (à 4mn05).

Marc Bertrand : « L’augmentation du nombre de morts de ces dernières années est surtout liée aux usagers vulnérables : piétons, cyclistes en ville. Il a été démontré que la vitesse moyenne sur les réseaux concernés par cette baisse de vitesse future était déjà de 82 km/h. Donc, comme vous l’avez souligné, les conducteurs se comportent déjà globalement assez bien » (4mn27).

Articles liés

Resté connecté

18,048FansJ'aime
376SuiveursSuivre
2,570AbonnésS'abonner

Derniers Articles

Plugin WordPress Cookie par Real Cookie Banner