samedi, 2 décembre 2023

Une circulaire pour l’inter-files en septembre

Une circulaire émanant du ministère de l’intérieur, publiée le 8 janvier 2015, précise les conditions de mise en place de l’expérimentation de la circulation inter-files (qui avait été proposée fin 2013 par le Conseil National de la Sécurité Routière, où la FFMC est représentée).

L’expérimentation sera menée sur la région d’Ile-de-France, mais également dans les départements du Rhône, des Bouches-du-Rhône et de la Gironde. Elle ne sera autorisée que sur les autoroutes et routes à caractéristiques autoroutières (chaussées séparées par un terre-plein central, comportant au minimum 2×2 voies et aucun croisement).

La circulation inter-files ne pourra être pratiquée qu’en cas de trafic dense, c’est-à-dire lorsque la circulation se sera établie en files ininterrompues de véhicules. Les motards et scootéristes (*) devront regagner les voies « normales » de circulation dès lors que les autres véhicules rouleront à plus de 50km/h. La circulation inter-files devra s’effectuer entre les deux voies les plus à gauche. Les usagers devront utiliser leur clignotant lorsqu’ils entreront ou sortiront de l’inter-files. Une fois dans l’inter-files, ils pourront utiliser leurs feux antibrouillard « pour remédier au défaut de saillance visuelle ». Les dépassements entre les véhicules circulant dans l’inter-files seront interdits.

L’expérimentation devrait durer 4 ans avec une prolongation possible d’un an. Elle pourra être suspendue par simple décision du ministre si les résultats de l’accidentalité ne s’avéraient pas satisfaisants.
Elle débutera en septembre 2015, après que soient publiés les décrets modifiant le code de la route et qu’une campagne de communication soit lancée auprès de tous les usagers de la route durant l’été. Des outils de mesure de la vitesse et de comptage des 2RM seront également mis en place sur les chaussées concernées, afin d’en évaluer les effets sur la circulation ainsi que les accidents.

La circulation inter-files par Nicolaz

La FFMC estime que la mise en place de cette expérimentation est satisfaisante à double titre.
D’abord, pour tous les usagers de deux et trois-roues motorisés : elle constitue la reconnaissance officielle d’une spécificité de circulation qui leur est propre et qui était peu prise en compte (pour ne pas dire niée) par les autorités.
C’est aussi, pour la FFMC, la reconnaissance de son expertise et du travail qu’elle a fourni ces dernières années auprès des instances dans lesquelles elle siège, puisque les critères qui ont été retenus sont globalement ceux qu’elle a toujours promus pour une pratique apaisée de la circulation inter-files.
Il reste maintenant à espérer que les observations sur le terrain donneront le feu vert à la légalisation de cette pratique et, surtout, à son enseignement dans les écoles de conduite (tous usagers confondus). L’enjeu est bien là ! On ne peut que regretter que l’expérimentation ne l’organise pas déjà.

(*) D’un point de vue réglementaire, l’expérimentation concernera les véhicules d’une largeur d’un mètre maximum relevant de la catégorie :
–  L3e (véhicule à deux roues sans side-car, équipé d’un moteur d’une cylindrée supérieure à 50 cm ³ s’il est à combustion interne et / ou dont la vitesse maximale par construction est supérieure à 45 km/h)
–  ou L5e (véhicule à trois roues symétriques, équipé d’un moteur d’une cylindrée supérieure à 50 cm ³ s’il est à combustion interne et / ou dont la vitesse maximale par construction est supérieure à 45 km/h).

Télécharger

Circulaire décrivant la mise en place de l’expérimentation inter-files 2015-2019

CIF circulaire_mise_en_place_d_une_exper

Document Adobe Acrobat 593.5 KB

Télécharger

Pratique :

découvrez nos conseils pratiques pour circuler en inter-files en toute sécurité.

A partager largement !

Article précédent
Article suivant

Articles liés

Resté connecté

18,048FansJ'aime
376SuiveursSuivre
2,570AbonnésS'abonner

Derniers Articles

WordPress Cookie Plugin by Real Cookie Banner