vendredi, 24 mai 2024

Stationnement : les professionnels prennent aussi la parole


Les représentants de la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), de Mobilians (chambre patronale des entreprises de la distribution et des services de l’automobile en France) et de la Chambre Syndicale Internationale de l’Automobile et du Motocycle (CSIAM) ont été reçus mardi 30 août par David Belliard, adjoint de la Maire de Paris en charge des Transports et des Mobilités, afin de faire part de leurs inquiétudes face à l’entrée en vigueur du stationnement payant des deux roues thermiques à Paris. Dans un communiqué de presse, ces représentants des usagers et des professionnels soulignent les conséquences sociales du dispositif et l’inadaptation des mesures d’accompagnement.

S’agissant de la mobilité professionnelle en particulier, 900.000 personnes rentrent dans Paris chaque jour pour travailler. Dans le contexte économique actuel où les pouvoirs publics mettent des milliards dans l’économie pour atténuer l’explosion des prix et la pénurie énergétique, cette mesure est un véritable coup dur pour le pouvoir d’achat fragilisant chaque jour un peu plus les entreprises et travailleurs franciliens.

L’Ile-de-France est la région comptant le plus de deux-roues, outil indispensable pour la mobilité professionnelleDes secteurs seront fortement impactés par l’entrée en vigueur de la mesure, dont des métiers déjà en forte tension, tels que la restauration ou l’hôtellerie et les services qui éprouvent des difficultés à recruter et ont recours à ce mode de transport.

Les organisations ont rappelé que l’offre de modèles électriques ne correspond pas aux besoins de mobilité de l’ensemble des usagers concernés par le besoin de stationnement. De plus, leur tarif ne les rend pas accessibles aujourd’hui au plus grand nombre, En outre, le manque d’infrastructures et d’équipements de recharge pour les deux roues électriques, de places de stationnement, ainsi que l’insuffisante capacité actuelle du réseau, risquent de générer des conflits entre usagers.

Devant l’absence de report de la mesure et de négociation sur les modalités de mise en place, confirmée ce 30 août par David Belliard, les associations ont rappelé l’impact du dispositif sur le pouvoir d’achat des usagers et sur la mobilité des particuliers comme des professionnels. Ces derniers demandent un Grenelle des mobilités pour échanger sur l’usage des différents modes de mobilité (piétons, trottinettes, vélos, scooters, motos et voitures) et le partage des voies de circulation.

Articles liés

Resté connecté

18,048FansJ'aime
376SuiveursSuivre
2,570AbonnésS'abonner

Derniers Articles

Plugin WordPress Cookie par Real Cookie Banner