samedi, 13 juillet 2024

80 km/h : le gouvernement prendrait-il en considération les manifestations de la FFMC ?

Après que le Premier Ministre, Edouard Philippe, ait annoncé unilatéralement l’abaissement à 80 kh/h de la vitesse maximale sur les routes birectionnelles sans terre plein central, le gouvernement semble prendre en considération les manifestations de la FFMC et des automobilistes, ainsi que les réactions des élus.

La politique de « Sécurité rentière » gouvernementale a, elle, été bien comprise par les 80 motards qui manifestaient dès le 12 janvier devant la préfecture de Nantes, la soixantaine de motards réunis le 18 janvier sur le parvis de la préfecture de Metz, la cinquantaine de militants qui ont sensibilisé les automobilistes le 20 janvier à Bourges, les 300 motards qui se sont mobilisés pour une opération escargot le 21 janvier de Brest à Chateaulin, les 200 motards et une dizaine d’automobilistes qui ont interpelé François de Rugy (député LREM et Président de l’Assemblée Nationale) le 26 janvier à Nantes, les 300 motards et une cinquantaine d’automobilistes qui se sont mobilisés le 27 janvier à Toulon, les 500 motos et 50 voitures qui ont défilé le 27 janvier de Cherbourg à Saint-Lô, les 3500 motards qui ont manifesté le 27 janvier à Bordeaux, les 700 motards qui ont manifesté le 3 février à Laval et ont ainsi rencontré le Préfet, les 2000 motards qui ont convergé le 3 février vers Châteauroux, les 4000 motards alliés aux 200 automobilistes qui ont occupé le périphérique et le centre de Paris le 3 février, les 3000 motards et 300 automobilistes qui ont défilé le 3 février dans les rues de Toulouse4000 motards à Nîmes et Clermont l’Hérault le 3 février, les 9 et 10 février à Rodez et Villefranche de Rouergue, une centaine de motards le 10 février à Saint-Pierre de la Réunion, 1150 motos et 200 automobiles le 10 février au Mans, les 4000 motards présents dans les rues de Caen le 10 février, 550 personnes dont 300 motards le 10 février dans l’Yonne500 motards et 100 automobilistes le 10 février devant la préfecture de Troyes.

Dimanche 11 février, à l’issue de son émission « Questions politiques » sur France Inter, où il recevait Gérard Collomb, le Ministre de l’Intérieur, Ali Baddou conclut brièvement avec une question qui préoccupe visiblement les usagers de la route.


A. Baddou – « Renoncerez-vous à la limitation de la vitesse à 80 km/h ? ».
G. Collomb – « Demandez au Premier Ministre, il vous répondra ».
A. Baddou – « Vous disiez que cette décision avait été prise avec trop de précipitation ? ».
G. Collomb – « Il a décidé de discuter de ce problème avec les présidents de Conseils Départementaux, qui sont les premiers concernés comme vous le savez par la mesure. Donc les choses vont être, comme toujours, dans la concertation ».

Le Premier Ministre semble donc avoir bien reçu le message des motard-e-s, de la FFMC et des associations d’automobilistes. Espérons donc que la « concertation » qu’il entame avec les élus porte enfin ses fruits !

L’intervention de G. Collomb sur les « 80 km/h » se situe à 52mn 48s du podcast de l’émission « Questions politiques » du 11 février.

Articles liés

Resté connecté

18,048FansJ'aime
376SuiveursSuivre
2,570AbonnésS'abonner

Derniers Articles

Plugin WordPress Cookie par Real Cookie Banner