samedi, 20 juillet 2024

La circulation interfiles sans cadre réglementaire au 1er août

Pratiquée depuis des dizaines d’années pour fluidifier le trafic urbain, la « Circulation InterFiles » a été formalisée par un décret le 23 décembre 2015 pour une durée de 4 ans puis cette 1ère expérimentation a été renouvelée, après une période de flottement médiatique et une très forte mobilisation des motards, le 2 août 2021 pour 3 nouvelles années.

La réglementation de la CIF a eu plusieurs effets bénéfiques. Notamment de définir des pratiques communes de circulation (entre la dernière file de gauche et l’avant-dernière), mais également de l’enseigner, tant aux motards qu’aux autres usagers préparant un permis, dans les zones de ces expérimentations.

Cette 2ème phase d’expérimentation arrive à son terme le 1er août 2024 et, dans cette période incertaine de transitions ministérielles, aucun nouveau texte ne sera validé avant la rentrée.

Cependant, le CEREMA (Centre d’Etudes et d’expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement) doit préparer un bilan précis de la dernière expérimentation, afin de lever les incertitudes issues de la première période (données quantitatives limitées et circonstances d’accidents imprécises). L’enjeu est une probable légalisation définitive dans le code de la route. Ces nouvelles données seront bien entendues analysées par la FFMC nationale dans le cadre de ses relations avec la Délégation à la Sécurité Routière (DSR).

D’ici là, tout comme en février 2021 à l’issue de la 1ère expérimentation, des doutes planent sur le comportement des forces de l’ordre en l’absence d’autorisation ni d’interdiction formelles.

Dans cette éventualité, la FFMC et le cabinet de Me De Caumont avaient rédigé en février 2021 un « Memento du verbalisé » qui reste d’actualité.
Le premier des conseils en cas d’interception, pour défendre vos droits, est de ne JAMAIS signer le procès-verbal présenté par l’agent de police, car vous n’avez aucune obligation de le faire, quoi qu’il vous en dise.

Cependant, comme le rappelle Jean-Marc Belotti, le coordinateur de l’antenne FFMC Paris Petite Couronne le 30 juin 2024 au micro de C-news, il faut que la Circulation InterFile se pratique dans de bonnes conditions, à savoir que « les usagers de 2 roues motorisés doivent avoir une vitesse adaptée entre les files, et ne pas rouler trop vite, et les automobilistes doivent mettre leur clignotant quand ils changent de file ; c’est juste du vivre ensemble« .

Pour mémoire, les modalités de la dernière expérimentation de circulation interfile dans les 21 départements concernés (Ile-de-France et 06, 13, 26, 31, 33, 34, 38, 44, 59, 66, 69, 83, 84) étaient les suivantes :

  • sur autoroutes et routes à au moins 2 voies dans chaque sens, séparées par un terre-plein central, où la vitesse maximale autorisée est au moins égale à 70 km/h ;
  • entre les 2 voies les plus à gauche dans le sens de circulation;
  • en signalant son changement de file (clignotant) ;
  • à une vitesse de 50 km/h maximum en inter-files et avec un différentiel de vitesse de 30 km/h au maximum par rapport aux autres véhicules (c’est-à-dire lorsque les autres véhicules sont à l’arrêt ou à une vitesse très réduite, sinon les 2-3 roues motorisés doivent reprendre les voies de circulation) ;
  • en laissant un espace latéral « suffisant » avec les autres véhicules et sans forcer le passage ;
  • sans dépasser les autres véhicules en inter-files ;
  • lorsqu’aucune des voies de circulation n’est en travaux ou couverte de neige ou de verglas.

A lire également: nos arguments « Pourquoi légaliser la circulation interfile ?« 

Articles liés

Resté connecté

18,048FansJ'aime
376SuiveursSuivre
2,570AbonnésS'abonner

Derniers Articles

Plugin WordPress Cookie par Real Cookie Banner