mardi, 16 avril 2024

Les 2RM doivent être autorisés à circuler sur les futures voies dédiées du périphérique

La Mairie de Paris lance une concertation et des réunions sur le sujet. Fais entendre ta voix en y participant !

Après leur mise en place à l’entrée de Paris sur les autoroutes A6, A1, les « voies dédiées » aux « mobilités collectives » (covoiturage, transports en commun, taxis) vont se développer aux portes de la capitale à l’occasion des Jeux Olympiques de 2024 (cf. carte ci-dessous : en rouge) et ont vocation à se pérenniser. Autant dire qu’après les JO, ce concept va fleurir autour des autres métropoles françaises, Paris étant le lieu d’expérimentation de tout ce qui est censé faire disparaître la pollution automobile (ZFE, stationnement payant, ZTL…).

Les 2-3 roues motorisés sont de nouveau totalement oubliés dans ces projets, alors qu’ils y ont toute leur place, tant pour la fluidité urbaine que pour la sécurité de ces usagers.
Déjà, lors de la consultation lancée du 16 janvier au 23 février 2023 sur la pérennisation au-delà de 2024 des voies de covoiturage sur les autoroutes A1 et A13, il apparaissait que les 2 et 3 roues motorisés n’étaient absolument par mentionnés par ce projet !

Si le covoiturage est reconnu, pourquoi la contribution des motos et scooters à « réduire l’empreinte carbone du secteur routier » ne pourrait-elle pas être prise en compte ? Or les 2-3RM, actuellement interdits des voies de covoiturage, tiennent largement la comparaison avec l’usage d’une voiture.

AutoMoto
Capacité minimale20 %
(1 occupant sur 5 places)
50 %
(1 occupant pour 2 places)
Capacité avec 1 passager40 % 100 %
Voies dédiées après JOAutorisées
à 2 occupants ou +
Interdites

De plus, la sécurité des motards a totalement été oubliée dans cette affaire car ils seront extrêmement vulnérables en circulation interfile, entre des voies de droite à l’arrêt dans les embouteillages parisiens et une voie dédiée à gauche qui sera fluide.
Au contraire, une autorisation de circuler dans les voies dédiées réduira les risques d’accident, toujours présents en circulation interfile, et sécurisera les déplacements des 2-3RM, usagers fragiles, sans risque de conflit avec des usagers encore plus fragiles (vélos, trottinettes…).
Enfin, si les 2-3RM ne sont pas autorisés dans les voies dédiées, le risque de verbalisation litigieuse sera également fort car, pour circuler légalement dans la voie interfile autorisée, pour éviter un nid de poule ou un véhicule qui déborde de sa file, la roue de la moto débordera inévitablement de quelques dizaines de centimètres vers la voie dédiée, si elle lui est interdite.

Pour toutes ces raisons, il est essentiel que les motards et scootéristes s’impliquent dans les consultations sur ces projets, au risque sinon d’être totalement oubliés et exclus, comme c’est le cas actuellement !

Alors : quelle place pour les 2 et 3 roues motorisés dans les voies dédiées du périphérique parisien après les JO ? La Mairie de Paris lance justement, du 17 avril au 28 mai 2023, une consultation sur ce projet, présentée ici sur le site Paris.fr.
Cette consultation prendra 2 formes :

  • un site internet sera ensuite ouvert du 17 avril au 28 mai 2023 pour que les franciliens, les usagers et les riverains puissent s’exprimer auprès de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), garante du déroulement de cette consultation.

Pour pouvoir circuler en toute sécurité sur les voies péri-urbaines de Paris et des autres métropoles françaises, ton avis le 17 avril auprès de la Mairie de Paris et de la CNDP sera déterminant !

Articles liés

Resté connecté

18,048FansJ'aime
376SuiveursSuivre
2,570AbonnésS'abonner

Derniers Articles

Plugin WordPress Cookie par Real Cookie Banner